Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Accueil FAQs
Retrouver quelqu’un

Perte, résilience et espoir dans la peinture de l’iranienne Donya Hafezi Haghani

19/05/2015
 
Donya Hafezi Haghani travaille pour le CICR à Téhéran en tant qu’assistante en recherche de personnes, mais elle a aussi un grand talent en tant que peintre. Elle a représenté avec beaucoup d’acuité et d’originalité les souffrances endurées par les femmes et les enfants migrants dans une première série de tableaux, puis exploré dans une seconde série l’attente de ces femmes qui ne se laissent jamais gagner par le désespoir.
Donya Hafezi Haghani dresse son propre portrait :

« Je peins depuis toute petite. La peinture m’a toujours permis d’exprimer mes sentiments. Je n’appartiens à aucun courant particulier et je laisse parler mes sentiments et mes envies. Toutes mes peintures sont des peintures à l’huile.

Je travaille pour le CICR depuis décembre 2009 comme assistante en recherche de personnes à Téhéran. J’aime mon travail car il me donne l’occasion de rencontrer des réfugiés et des migrants. À leur contact, je sens toute leur souffrance et leur désespoir et je les aide à retrouver leur famille. Dans mon travail, je rencontre des migrants qui sont sans nouvelles de leurs proches et qui cherchent à rétablir le contact au plus vite. La souffrance est souvent plus grande chez les femmes migrantes car elles sont plus vulnérables. Il arrive qu’elles craquent sous la pression financière et émotionnelle mais elles continuent à lutter avec leur cœur pour maintenir la famille réunie. C’est en voyant leurs souffrances que j’ai senti, depuis le début, que je devais, d’une façon ou d’une autre, transmettre aux autres leurs peines et leurs espérances. Voilà pourquoi j’ai commencé à les photographier et à les représenter dans ma peinture. J’ai voulu montrer au public ce qu’elles ressentaient et lui dire que malgré les difficultés de la vie, elles continuaient à lutter avec leur cœur. »
Dans une première série de tableaux intitulée « Migrant Women » (« Femmes migrantes »), Donya représente avec acuité et originalité les souffrances endurées par les femmes et les enfants migrants.

Image précédente Pause Image suivante
Dans une seconde série de tableaux intitulée « Expectation » (« Attente »), Donya explore l’attente de ces femmes qui ne se laissent jamais gagner par le désespoir.

Image précédente Pause Image suivante

Vous recherchez un membre de votre famille?