Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge


Il existe aujourd’hui 190 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge reconnues dans le monde. Chaque Société nationale est une organisation humanitaire indépendante qui mène des activités humanitaires dans son pays et apporte son soutien aux pouvoirs publics auprès desquels elle a un rôle d’auxiliaire dans ce domaine. Les employés des Sociétés nationales, aidés de volontaires, fournissent toute une gamme de services qui sont fonction des besoins recensés dans chaque pays. Actives dans des domaines tels que les soins de santé, premiers secours, secours en cas de catastrophe, services sociaux, assistance aux victimes de conflits et de catastrophes naturelles, rétablissement des liens familiaux, les Sociétés nationales travaillent aussi à promouvoir le droit international humanitaire et les principes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Un volontaire de la Croix-Rouge de la République
démocratique du Congo distribue des messages
Croix-Rouge.
© CICR/LEMBRYK, Wojtek

Toutes les activités déployées par les Sociétés nationales doivent suivre strictement les sept Principes fondamentaux du Mouvement : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité. En vertu des Statuts du Mouvement, les Sociétés nationales « accomplissent leurs tâches humanitaires, conformément à leurs propres statuts et leur législation nationale ».

Généralement, le nom d’une Société nationale est composé du nom de son pays et de l’emblème sous lequel elle exerce ses activités.

Pour être membre à part entière du Mouvement, une Société nationale doit tout d’abord être reconnue par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), avant d’être admise au sein de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération).

Le rôle des Sociétés nationales dans le domaine du rétablissement des liens familiaux

En tant que membres du Réseau des liens familiaux du Mouvement, les Sociétés nationales jouent un rôle essentiel en aidant les personnes qui ont été séparées de leur famille ou qui sont sans nouvelles de leurs proches par suite d’un conflit armé ou d’autres situations de violence, d’une catastrophe naturelle ou d’origine humaine, d’une migration ou encore d’autres situations à l’origine de besoins humanitaires.

Elles s’emploient à rechercher des personnes dont la famille a perdu la trace, à rétablir le contact entre proches séparés et à réunir des familles dispersées. Ces activités peuvent se poursuivre bien après la fin d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle.

Chaque Société nationale a la responsabilité d’organiser en son sein des services de rétablissement des liens familiaux adaptés aux besoins. Elle coopère avec l’Agence centrale de recherches du CICR à Genève et dans les délégations et avec d’autres Sociétés nationales. Les Sociétés nationales s’entre-aident pour rechercher des membres d’une même famille se trouvant de part et d’autre d’une frontière, échangent leurs expériences et, en fonction des situations, se soutiennent mutuellement pour développer leurs services.

Vous recherchez un membre de votre famille?